le 18 octobre 1924, la France a reconnu l'URSS de jure, laissant entre nos pays ont été restaurés des relations diplomatiques normales. En France ont été établis à la reprsentation autorise et Торгпредство de l'URSS. Mais en fait l'histoire du poste d'expansion economique de l'URSS en France remonte seulement à partir de 1925.

Les opérations commerciales entre l'URSS et la France à l'époque ont été gérées sans partage commercial d'un traité dont la conclusion, les français ont associé avec le paiement du roi, de la dette et le retour des entreprises nationalisées.

L'incertitude de la situation juridique du poste d'expansion economique en France conduit à ce que les locaux, les biens et les marchandises du poste d'expansion economique exposés au risque de saisie lors de la réclamation de la partie française à aucune soviétique économique ou d'une autre organisation. Par conséquent, cette période Торгпредство a été considérée comme une société commerciale, n'ayant ni la diplomatie, ni de l'immunité judiciaire.
Avec Торгпредством, le commerce entre les pays a été réalisée également par la représentation soviétique de la coopération agricole - "Сельскосоюз" et la société "Lin et chanvre", "les Russes de pétrole" et d'autres de la colonisation et de crédit des opérations liées au commerce extérieur, a organisé des "la banque Commerciale pour l'Europe du Nord" (Eurobank), majoritaire dans le capital de laquelle, en 1925, a passé à la banque du commerce extrieur de l'URSS.
Grâce à la découverte de ces missions Union Soviétique a repris l'exportation de marchandises, a joué un rôle de premier plan dans le franco-russe d'avant la révolution du commerce. De plus, outre les traditionnelles telles marchandises telles que le lin, le bois, le minerai de manganèse, le pétrole et le blé, l'URSS est devenue exporter en France anthracite, houille, peck, la nourriture en conserve.
En octobre 1925 à Marseille, a été ouvert un nouveau bureau du poste d'expansion economique dans la forme d'un centre Commercial de l'agence.
Dans la période de 1924 à 1939, la France réponde à leurs importés besoins de certains types de matières premières, dans une large mesure grâce à l'importation en provenance de l'URSS, par exemple, dans les produits ligneux récoltés de 32%, manganèse minerai de 30%, каменноугольном peke - 25%, les produits pétroliers et de confiance de 10%.
L'URSS a importé de la France différentes matières premières pour l'industrie, les machines, les métaux non-ferreux, de la laine. La proportion de français d'approvisionnement en union soviétique, à l'importation de certaines marchandises a été dans quelques années, aussi grande et était sur la couleur des métaux - les 10 et 11%, le noir de métaux - 9 à 20%, de matériels industriels - 5%, de la laine et 5%, красителям - 60%, chimiques produits - jusqu'à 50%.
Il convient toutefois de noter que, malgré l'intérêt mutuel des deux pays dans le commerce, довоенная histoire de l'institut français des relations commerciales été caractérisée par de très fortes fluctuations du chiffre d'affaires par année, et dans le commerce en général loin ne répondait pas aux opportunités économiques des deux pays.
Dans les conditions d'un réchauffement de l'institut français des relations politiques, exprim en détention en novembre 1932, le pacte de non-agression, on a constaté une amélioration dans les relations économiques.
le 11 janvier 1934, il a d'abord signé Temporaire de l'accord commercial entre l'URSS et la France pour une durée d'un an, et en décembre de cette même année et le protocole, selon lequel le gouvernement français a accepté, en principe, sur l'octroi de l'URSS à long terme de crédit et de garanties de l'état pour les exportateurs, sans établir de lien avec la question à propos de prérévolutionnaires la dette. L'importance d'un accord commercial, consistait dans le fait que la France reconnaît pour la première fois le monopole soviétique du commerce extérieur; il est défini par la position juridique du poste d'expansion economique bénéficiant de l'immunité diplomatique; ont contribué par le minimum de la taxe sur de nombreux produits soviétique d'exportation; les contingents d'importation d'une série de marchandises soviétiques en pourcentage du total de l'importation en France de chaque article; annulées taux de la taxe sur les produits en provenance de l'URSS.
Cependant, à la veille de la seconde guerre mondiale et de la politique et les relations économiques entre l'URSS et la France se sont détériorées. Et dans июне1940 ans après l'occupation de la France par les troupes allemandes relations commerciales entre nos deux pays complètement perdu.
Après la libération de la France au début de 1945, à Paris, des négociations ont été engagées entre le ministère des affaires étrangères et Наркомвнешторгом sur la question de la reprise de l'activité du poste d'expansion economique de l'URSS en France. En septembre de la même année, il est de nouveau ouvert. Cependant, la question de son statut juridique légalement n'a pas été.
29 décembre 1945 à Moscou a eu lieu la signature de l'Accord sur les relations entre l'URSS et la France et sur le statut du poste d'expansion economique de l'URSS en France pour une durée de cinq ans. L'accord prévoyait la création d'un régime de la nation la plus favorisée à l'égard de toutes les questions de commerce, de la navigation, la position des personnes physiques et morales des parties, ainsi que dénie par la position juridique du poste d'expansion economique de l'URSS à Paris. Selon ce document Торгпредство de l'URSS en France, on reconnaissait partie intégrante de l'Ambassade de l'URSS en France.
À la suite de cela, le reprsentant commercial et ses deux adjoints ont obtenu le droit d'utiliser les privilèges attribués aux membres de дипмиссий, et dans les locaux du poste d'expansion economique s'est propagé de l'immunité diplomatique. L'accord pour la première fois de toute l'histoire de soviéto-russes a été créé le cadre légal nécessaire pour parvenir progressivement à établir les échanges commerciaux entre les deux pays.
Toutefois, dans les premières années, le commerce entre l'URSS et la France n'a pas reçu un grand développement à cause de l'insuffisance de ces deux pays après terminant lourde de la guerre de ressources pour l'échange mutuel.